Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Carnets de savon – les savons naturels SAF lyonnais

0

Aux origines

Splash, les raviolis viennent de faire un demi-tour catapultés dans l’assiette.

C’est le scandale de la vache folle, Audrey a 12 ans et dans son regard pétrifié, une conviction naît : celle de ne plus faire confiance aux adultes.

Propulsée en école de commerce, elle se sent intruse dans un monde où l’argent est la condition sine qua non à la réussite. Elle travaillera dans l’énergie solaire puis dans la filière du recyclage. A chaque fois, elle a quitté son job suite à une grande désillusion où l’argent prime devant les convictions et les enjeux environnementaux.

Audrey goûte à l’entrepreunariat lorsqu’elle s’engage avec une amie dans un projet de confection de lingerie. Ce sera de courte durée, l’entreprise en faillite convoitée pour son personnel et ses compétences se fait finalement racheter.

Encore un coup de massue ? Que nenni, Audrey a pris goût à la liberté, à compter sur elle et prendre les décisions selon ses convictions et ses valeurs. En attendant de trouver l’idée, elle se tourne vers sa savonnerie préférée pour se proposer comme commercial. Et oui, depuis qu’elle est en âge de se payer ses propres savons, c’est vers le naturel et le saponifié à froid qu’elle s’est tournée. La seule manière d’avoir confiance. Grande convaincue de la qualité et l’intérêt d’un tel produit, c’est sans effort qu’elle persuade quiconque sur son passage de passer du gel douche industriel au pain de savon artisanal.

Audrey et moi-même, convaincantes non?

Dans ce milieu, « Un savon ne peut pas se vendre cher, donc si tu veux te rémunérer correctement, il faut être fabricant et vendeur à la fois » lui dit la gérante de la boutique.

La graine est semée !

Audrey prend le virage à 180°C et à vitesse grand V. Elle quitte compagnon, appart et part se former en Dordogne pendant 6 mois auprès d’un savonnier.

Voilà comment a débuté Carnets de Savon, d’une conviction d’une petite fille et de la détermination d’une grande. Audrey à son échelle contribue à un monde meilleur en proposant des savons naturels et éthiques, bons pour la santé du consommateur et pour l’environnement.

Ses raisons d’être : authenticité et promotion de l’artisanat

Chez Carnets de Savon, c’est transparence totale. Audrey accueille d’ailleurs les curieux tous les samedis matin dans son atelier lyonnais.

L’atelier Carnets de Savon

Elle ne transige pas sur la qualité, prendre soin de votre peau est primordial. Ses savons sont riches en glycérine végétale issue d’huiles telles que l’huile d’olive, de coco et de karité. C’est un actif hydratant produit par la réaction de saponification à froid. La glycérine végétale conserve ainsi toutes ses propriétés car elle n’est pas détériorée par une forte température. Les matières premières sont issues de l’agriculture biologique et/ou du commerce équitable. Dans ses savons, sont aux abonnés absents : agents de texture, alcools, conservateurs. Que du naturel!

La réaction de saponification à froid ça se joue là dedans!

Ensuite le savon est découpé

pour obtenir le format idéal pour vos petites mains!

Pour ceux et celles qui veulent changer du traditionnel pain de savon, Audrey vous propose le format nain! Tout ceci est né de l’envie de créer une mascotte à photographier pendant ses voyages. Depuis le format nain fait sensation!

L’esthétisme et les senteurs sont deux autres attraits que l’on retrouve dans ses produits. Pas de parfum de synthèse, l’odeur est obtenue grâce aux huiles végétales, aux huiles essentielles ou tout autre extrait naturel, comme celui de la tomate ! Les huiles essentielles sont rigoureusement choisies et ne sont pas allergènes. Le savon appelé Le gaucho est un vrai coup de cœur, une peau douce et un parfum frais qui sent l’été !!

Pour cette année 2017, Audrey a déjà plein de nouvelles recettes à vous concocter et envisage de s’ouvrir au marché européen !

L’écologie dans son quotidien

Le geste facile 

Grâce à ses expériences professionnelles, Audrey maîtrise l’art du recyclage à défaut de beaucoup d’entre nous tant le système est complexe ! (Promis je vous expliquerai tout ça dans un article)

Le geste difficile devenu facile avec le temps

Changer de lessive pour une faite-maison a été le plus difficile à installer dans sa routine. Non pas par difficulté technique, Audrey regorge de chute de savon, mais plus par compatibilité conjugale ! Son compagnon attaché aux fortes odeurs marines ou de montagne des lessives industrielles a eu du mal à lâcher prise !

Le geste difficile qui perdure

Beaucoup d’entre nous se reconnaîtront : ce sont les plats préparés (ravioles et compagnie) qui nous facilitent bien la tâche lorsque l’on rentre tard du boulot et que notre corps réclame le salut. Le bilan déchet est loin d’être nul, mais conscients, ils tendent à le réduire!

Keep calm and Carry on !

La routine beauté

Audrey suit les conseils de Julien Kaibeck (slow-cosmétique) :

Elle nettoie son visage avec une éponge Konjac qui permet de désincruster les impuretés. Elle se savonne parfois avec son shampoing Captain cook. Pas de panique, un shampoing solide est simplement un savon plus gras que les autres, notre peau sensible du visage apprécie !

Elle applique ensuite un hydrolat* de rose confectionné par ses soins. Devant mes yeux arrondis, elle me rassure « c’est assez simple, il faut juste se procurer les pétales et là j’ai de la chance, c’est belle-maman qui me les apporte,  garantie sans pesticide ! ». L’odeur n’est pas celle d’un pot pourri comme je le craignais ! C’est plutôt agréable.

*L’hydrolat permet d’acidifier le pH de la peau et tamponner l’eau calcaire. (pour en savoir plus : lis l’article sur les réels besoins de ta peau)

Enfin, elle applique une crème faite maison « une fois que tu as les ingrédients, ça prend deux minutes ! »

De mon côté je reste avec mon huile de jojoba + gel d’Aloe Vera. Simplicité-Efficacité. Je n’arrive déjà pas à me motiver à faire de la « grande » cuisine alors faire mes crèmes…

Un cliché qui l’énerve

Les écolos sont des hippies, des grands rêveurs et mangeurs de graines. Assez réducteur !

Pour changer, Audrey aimerait que la démarche écologique soit plus flexible, chacun va à son rythme et sans jugement des uns et des autres !

C’est tout Neoecolo en somme !

 

Tu peux retrouver Carnets de savon sur son site et sur facebook

Son atelier se trouve au 103, boulevard de la croix-rousse et est ouvert tous les samedis matin

Bonne découverte!

Anaïs

Si cet article t'a plu, partage-le 🙂

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Partage Neoecolo!